Comment maintenir de bonnes relations grâce à la communication ?

« Tout mouvement de quelque nature qu’il soit est créateur »
 Edgar Allan Poe

Hello les explorateurs !

Comment se passe le mois de février ? Pour ma part je trouve que le temps passe à une vitesse folle mais je continue de travailler sur de nouveaux projets en lien avec le bien-être et la psychologie pour un monde meilleur. Affaire à suivre …

Suite à plusieurs demandes , j’ai le plaisir de partager exceptionnellement le numéro 2 du journal de l’explorateur qui est sorti il y a quelques jours ! (Toutes les informations ici). Si ce numéro te plait , n’hésites pas à comment et à le partager autour de toi !

Comment maintenir de bonnes relations grâce à la communication ?

Ce mois-ci nous allons faire un focus sur nos relations et notamment sur l’art de la communication. Avoir de bonnes relations avec nos proches, notre partenaire de vie, nos collègues de travail et aussi avec nous-même passent indéniablement par l’art de maîtriser sa communication. Bien qu’indispensable, elle est souvent mal utilisée et cela engendre des conséquences négatives dans notre rapport à nous-même et les autres. Plusieurs types de communications existent : verbale, non-verbale, communication non violente (= CNV), la communication intérieure… J’ai eu la chance d’expérimenter chaque type de communication dans les différents types d’univers dans lesquels j’évolue pour harmoniser mes relations (professionnelles, personnelles, voyages). L’enjeu est toujours le même : se lier avec les autres appartenir à une communauté et nous permettre de bénéficier d’émotions positives. Il y a selon moi trois clés importantes pour une communication réussie que chaque explorateur doit connaitre. Les voici en détail :

pexels-photo-556667
Photo de luizclas sur Pexels.com

Clé n°1 : L’écoute active :

Un des meilleurs moyens d’échouer dans une communication est le défaut d’écoute. À qui  n’est jamais arrivé lors d’un échange d’attendre impatiemment son tour pour répondre ou ajouter son avis (ou pire de couper la parole) sans même prendre le temps d’écouter son ou ses interlocuteurs ? C’est forcément arrivé à chacun de nous. Il est pourtant essentiel d’abandonner cette habitude par la pratique de l’écoute active. Mieux écouter son interlocuteur requiert de l’empathie et de la concentration. Apprendre à écouter véritablement permet de mieux comprendre les sentiments, les besoins, le point de vue de son interlocuteur, d’entrer dans son univers, d’observer son comportement extérieur et donc de créer un lien solide avec lui car on prend le temps de vraiment s’intéresser à lui. Pour moi c’est simplement écouter avec les oreilles (les paroles), le cœur (les sentiments, émotions) et les yeux (la gestuelle). Nous avons tous ce besoin d’être écouté et considéré et lorsque ce besoin est comblé, une harmonie s’installe entre les personnes ce qui enrichie forcément les relations. N’hésite pas à utiliser de temps en temps la reformulation d’une phrase de ton interlocuteur pour d’une part confirmer que tu as bien compris le message et d’autre part pour « rassurer » ton interlocuteur de ton écoute. À essayer dès aujourd’hui,  tes relations n’en seront que plus enrichies !Haut du formulaire

pexels-photo-2346781
Photo de Savannah Dematteo sur Pexels.com

Clé n° 2 : La différence entre être Proactif & Réactif

Souvent, lorsqu’un échange devient difficile, il est très courant que l’on réagisse impulsivement aux paroles de notre interlocuteur ce qui détériore bien évidement la qualité de l’échange. Réagir automatiquement à des mots, des gestes n’est que très peu efficace car on laisse nos émotions prendre le dessus et nous contrôler. La qualité de notre message en est affecté et notre message en lui-même est irréfléchi et peu impactant.  À l’inverse, une personne proactive, prend le contrôle d’elle-même et de la conversation et ne laisse pas ses émotions parler à sa place. Prenons un exemple concret :
Lorsqu’un collaborateur lors d’une réunion est très critique sur la qualité de ton travail et te le fait savoir devant tout le monde, il sera plus efficace dans un premier temps de pratiquer la reformulation :
«  Si je comprends bien, tu trouves que mes rapports ne sont pas clairs ? » (On valide ainsi le fait de bien comprendre son message, on prend le temps de « digérer » nos émotions négatives de type colère par exemple et aussi de préparer une réponse de bonne qualité et de meilleur impact.) « Je suis navré (e ) de l’apprendre , puis-je savoir exactement point par point ce que tu ne comprends pas ? Je pourrai en effet mettre à jour certains détails qu’en penses-tu ? ».
Ce type d’approche est d’une part plus efficace car elle assurera un meilleur contrôle sur l’échange en cours et d’autre part tu bénéficieras d’une meilleure crédibilité auprès de l’ensemble des protagonistes car ton  attitude est adaptée et ouverte à un échange constructif.
Une personne réactive aura plutôt tendance à réagir ainsi : «  Comment ça mes rapports ne sont pas clairs ? Comment oses-tu ? Sais-tu le temps que ça prend de les faire ? À part critiquer que sait-tu faire d’autre ? » Cette posture ferme à coup sûr le dialogue constructif et ne sera efficace pour personne.
Bien sûr apprendre à être Proactif (ve) plutôt que Réactif (ve) demande du temps de la volonté du travail et de l’énergie. Il y aura des moments où l’on échouera mais il y aura aussi des moments où l’on réussira et à ce moment-là on pourra contempler les résultats positifs sur notre vie. Les leaders et les explorateurs le savent : Apprendre à maîtriser ses émotions c’est apprendre à maîtriser sa vie !

youth-active-jump-happy-40815
Photo de Jill Wellington sur Pexels.com

Clé n° 3 : Notre carte du monde n’est pas forcément la réalité

Pour enrichir ses relations il est important de savoir se mettre à la place de l’autre et d’accepter que notre carte du monde (notre réalité) ne peut être identique à la carte du monde des personnes que l’on côtoie. Chaque explorateur possède sa propre carte du monde qui est issue  de son éducation, ses valeurs son conditionnement social, de ses expériences et de sa personnalité. Un échange réussi passe par la considération de la réalité de l’un et de l’autre pour trouver une sorte de consensus et un équilibre entre nos différentes perceptions du monde. On peut voir la même chose sans pour autant être d’accord sur ce que c’est ! C’est cela notre carte du monde. Il ne sert donc à rien de vouloir toujours convaincre sur certains thèmes alors que l’on pourrait trouver une entente qui repose  sur des valeurs communes !
Par exemple :
Personne n°1 : « Je suis contre toute forme de spiritualité,  ça n’existe pas et c’est inefficace ».
Personne n° 2 : «  Je suis pour toute forme de spiritualité,  je pense qu’elle apporte beaucoup de bien à quiconque la pratique ».
Valeur en commun : Nous aimons et voulons que chacun puisse se sentir bien dans son corps et sans son esprit, spiritualité ou pas.

La manière de communiquer influe directement sur nos rapports avec les autres et nous-même et donc est incontournable pour notre accomplissement personnel. Un des accords issu du livre « Les 4 accords toltèques » est : Que ta parole soit impeccable ! Alors n’attends pas pour t’exercer !

À bientôt pour la prochaine aventure !

Abonne-toi dès maintenant au journal de l’explorateur , le numéro 3 arrive bientôt !!

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.