30 ans et après ?

anniversaire 30 ans

Bonjour à vous mes explorateurs !

Je vous publie un article assez spécial et plutôt « personnel » car « TODAY IT’S MY BIRTHDAY ! »

Vous l’avez lu dans le titre, 30 ans ! Déjà 30 ans de magie, 30 ans de voyages à travers le monde et la vie mais aussi 30 ans de hauts et de bas et ce n’est pas terminé.

Cet article est l’occasion pour moi de mieux me présenter pour ceux et celles qui ne me connaissent pas encore très bien et de faire un bilan sur ces 30 dernières années. Laissez-moi vous embarquer dans un road-trip sur la chronologie de ma vie.  Vous êtes prêts ?  🙂

Lorsque l’on dit que 30 ans est l’âge idéal après avoir passé les galères de jeunesse et juste avant la maturité de la quarantaine, je pense que cette pensée est plutôt vrai pour moi.

Aujourd’hui, je vis presque alignée avec mes valeurs et ma personnalité. Mes expériences passées et mes gaffes dues à mon manque de maturité à l’époque m’ont rendu plus forte et plus sage mais je sais que le chemin est encore long et que j’ai encore beaucoup à apprendre.

J’ai eu la chance de grandir dans une grande famille avec des parents travailleurs et aimants qui n’avaient pas d’autres préoccupations que de me protéger moi et mes frères et sœurs. Bien que j’en sois totalement reconnaissante, j’ai grandi avec un gros manque de confiance en moi, une grande timidité qui m’ont au début bloqué dans plusieurs situations. Chacun de nous vivons dans un environnement familial particulier avec des bons et des mauvais côtés, en ce qui me concerne, je suis fière de dire que j’ai réussi à retirer tout ce qu’il y a de bons dans mon enfance et mon adolescence et jeter les mauvais côtés.

Lorsque je regarde dans le rétroviseur de ma vie, je peux le dire maintenant : je suis fière de la femme que je suis devenue et confiante pour la suite.

Je suis née dans un beau pays qu’est le Portugal et j’ai vécu la pauvreté. Ceci n’est rien car comme je l’ai dit plutôt, j’ai la chance d’avoir  des parents combattifs, des guerriers des travailleurs dont je tiens absolument à rendre hommage aujourd’hui.

De la pauvreté, on passe à la classe « moyenne » et me voilà grandissant en région parisienne et notre famille s’est agrandi peu à peu.

Pas grand-chose à dire sur mon enfance et mon adolescence mise à part que mes conditions de vie se sont améliorés petit à petit grâce aux deux guerriers de parents qui n’ont cessé de se sacrifier pour nous tout en restant forts, fiers et courageux face aux aléas de la vie. Petite fille, devient ado et ensuite jeune adulte timide avec un manque d’estime d’elle-même mais ça va changer…

1er péage : 18 ans : L’âge de la majorité mais pour moi c’est l’âge de mes premiers voyages en solo. Je n’avais pas beaucoup d’interactions sociales, j’allais rarement en soirée et faisait rarement la fête mais déjà à cette époque j’avais un rêve qui surplombait tout le reste : L’ENVIE DE VOYAGER. Je savais au fond de moi que c’était la chose la plus importante pour moi et bien que timide & réservée, je me sentais de prendre mon sac à dos  et partir à l’assaut des routes…. seule.

Mais c’est aussi à cet âge que je commençais à poser en tant que modèle photo. Le premier photographe professionnel qui me contactait et me redonnait confiance en moi était celui qui allait me faire prendre conscience de qui je suis vraiment. « Et si j’en valais la peine finalement ? » Merci à toi David P. Si tu passes par-là, sache que je ne t’oublierai jamais J

2ème péage : 21 ans, j’accélère et je fais mon premier voyage au Cap-Vert sur la terre de mes ancêtres, je reviens à mes origines. Entre émerveillement et désillusions, ce premier voyage en Afrique m’a fait grandir un peu plus et me remettre en question sur pleins de sujets importants sur la vie. Cette même année j’ai obtenu mon BTS et je prennais un virage vers une autre direction : celle du monde du travail.

3ème péage : 22 ans, Premier CDI trouvé en 1 mois et demi après le début de mes recherches et me voilà une toute jeune fille heureuse sauf que… C’est cette année-là qui m’est arrivée la pire chose de ma vie. C’est cette année que j’ai perdu une de mes petites sœurs. Nicole avait 18 ans et c’est le moment où j’ai connu la vraie signification « d’avoir le cœur brisé ». Comment cela était possible ? Nous étions une belle et grande famille avec ses qualités et ses nombreux défauts alors pourquoi avons-nous subi cela ? Pourquoi si jeune ? Pourquoi si tôt ? La vie allait me répondre lorsque je serai prête à accepter la réponse.

J’ai vu ma petite sœur passé de notre chambre d’écolière à la chambre mortuaire, tout ce qu’il y avait de plus beau dans ce monde avait disparu au profit de la mort et la douleur.

La langue française est magnifique au vocabulaire très varié, mais je ne trouvais pourtant aucun mot assez bien pour décrire mon état d’esprit du moment.

Tristesse, douleur, incompréhension, colère, dégout, j’en voulais affreusement à la vie. Je refusais d’accepter ce qu’il s’est passé mais au fond de moi je ne pouvais pas rester rongée par la colère jusqu’à la fin de mes jours. Alors j’ai une nouvelle fois posé toutes mes questions à la vie : « Pourquoi ? »

La vie m’a répondu : « Je suis comme ça, tu vas devoir l’accepter si tu veux continuer à avancer avec moi »

Alors j’ai commencé à accepter la vie et j’ai fait mon deuil petit à petit.

Mais comment fait-on son deuil ? On ne me la jamais appris à l’école ?

Alors que je prenais ce gros virage de ma vie avec ce fleuve qui naissait de mes yeux et coulait jusque sur ma poitrine, j’ai fait la connaissance du développement personnel  qui devait et allait m’aider à m’en sortir.

Alors oui, depuis le 09 mars 2012 je n’étais plus une jeune fille mais bien une femme. Les choses allaient changer c’est clair : Fini de perdre du temps à essayer de plaire à tout le monde, fini de perdre du temps tout court ! Fini de courir après je ne sais quoi d’autres que ma propre mission de vie.

Je me suis intéressée au développement personnel pour m’aider à faire le deuil mais aussi à devenir pleinement la femme que je suis destinée à être sans concession avant de terminer ma route…

4ème péage 2013 : Après une année difficile, me voilà repartie pour de nouvelles aventures.

Cette année-là je suis partie au Brésil pour la première fois et ce fût le plus beau voyage de ma vie car d’une part je sortais totalement de ma zone de confort et d’autre par je réalisais un de mes rêve en découvrant ce beau pays. Cette année-là je rencontrais une personne qui allait depuis faire la route avec moi : Mon époux.

Malheureusement la vie a continué à être rude et j’ai vu deux de mes camarades mourir à seulement 22 & 24 ans. Elle m’a prévenu, il faudra l’accepter comme elle est et avancer…

Je continue d’enrichir mes connaissances dans le développement personnel. Une longue période d’introspection est à venir …

5ème péage : 2014-2016, un léger coup de frein, peu de voyages, peu d’opportunités, peu de rencontres mais je n’étais plus seule avec mon nouveau compagnon qui partage avec moi ces moments de joies mais aussi de doutes et de remises en question.

Je me posais de plus en plus de question sur mes choix passés et mes choix de vie.  « Suis-je sur la bonne voie ? »

Tous ces dialogues internes allaient finir par servir et j’allais trouver à nouveau du carburant pour continuer ma route.

6ème péage : 2017, les affaires reprennent, je suis prête à devenir celle que j’ai toujours voulu être en passant à L’ACTION. Fini les ruminations internes inutiles ou les «  je ferai ça demain » la vie c’est maintenant et elle va d’ailleurs me récompenser pour tous mes efforts.

Cette année-là je suis devenue MADAME et j’ai lié ma vie avec ce compagnon de route que j’ai connu quelques années plus tôt et qui devenait maintenant mon époux.

Ceci dit, malgré l’euphorie du mariage, pleins de questions se posent sur la vie de couple et sur les clés pour vivre en harmonie à deux.

 » Peut-on concilier vie de couple et travail ? » « Comment garder la flamme malgré la routine ? » « Comment allier nos projets de couple avec nos projets personnels ? »

Le mariage est une plante que l’on doit arroser tous les jours par de petites actions et on n’a pas encore fini d’en apprendre sur ça.

7ème péage : 2018, Nous y voilà, une année magique rechargée en carburant je roule tout droit vers mes rêves. Je suis un peu comme ce moteur diesel : lent à démarrer mais qui prend de la puissance par la suite. J

Une fois mis en pratique, j’ai vu les résultats qu’avaient sur moi toutes les clés que j’ai appris depuis 2012 et j’ai vraiment amélioré la qualité de ma vie.

C’est à ce moment-là que j’ai créé ce blog, moi qui a pourtant du mal à parler de moi mais j’avais beaucoup de choses à partager. J’ai rencontré des personnes formidables sur ma route et j’ai recréé un environnement qui me convient bien. Bref l’année 2018 était magique.

Enfin 2019 est la continuité de 2018 avec beaucoup d’apprentissage et de mise en pratique, beaucoup de joies et de peines, de gaffes et de leçons apprises, pleins de belles rencontres et surtout toujours autant de voyages. 🙂

J’ai amené dans mon coffre toutes les boussoles qui me guident dans ce long voyage de la vie et pour le moment tous les feux sont au vert.

Je fais mon bilan aujourd’hui avec beaucoup d’émotions et de fierté.

La semaine dernière je suis intervenue pour la première fois dans une conférence pour évoquer l’impact de la peur sur notre vie. Quelle ironie d’aborder un tel sujet alors que je devais gérer mon propre stress pour parler face à plusieurs personnes sur scène la première fois. C’est ce qui est beau dans la vie, on ne sait pas forcément où elle va nous emmener mais il faut savoir apprécier le voyage.

Durant cette conférence, plusieurs autres intervenants ont pris la parole et étaient tous fantastiques les uns comme les autres. Parmi eux se trouvait une jeune femme qui m’avait marqué par la phrase suivante : « Nous sommes tous nés pour briller, actuellement, est-ce que vous vivez ou est-ce que vous existez ? »

Wahou mais quelle belle question ! Je suis forcément là pour exister ! Je ne me contente plus de vivre pour vivre mais bien exister dans ce monde en partant explorer ses moindres recoins.

Quelques soit le moment de votre vie où vous lirez cet article, je vous souhaite de briller, d’exister ! Que vous ayez un parcours atypique comme le fait si bien la vie avec des moments plus ou moins beaux. Je vous souhaite d’être assez fort pour surmonter les obstacles et d’être assez sage pour accepter la vie. Je vous souhaite d’apprendre beaucoup sans jamais vous arrêter et de vivre pleins expériences.

En effet, quelques soit les expériences que vous vivrez, elles seront là pour vous rendre meilleurs, pour vous faire progresser, ce sont les leçons que vous envoient la vie et c’est comme cela que vous devez les prendre pour continuer d’avancer en toute harmonie.

Quel que soit le moment où vous lirez ce texte, j’espère que vous serez votre propre boussole dans le voyage de votre vie.

A bientôt !

Soraïa

Suivez mes aventures sur Instagram où pleins d’autres surprises arrivent petit à petit. 🙂

2 commentaires sur “30 ans et après ?

  1. Très beau texte cela m’a rappelé pleins de souvenirs de nos années lycée et surtout le jour de tes 18 ans comme si c’était hier 😉. En te lisant je me suis remémoré mes propres moments hauts et bas. Que dieu te donne la force et le courage pour briller et exister dans ta vie. Merci ma soso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.